INTERMEDES
Parcours
Familles et educ.
Rendre l'école enfa
Education libre
Milieu ouvert
Actus et agenda
INTERMEDES
Liens favoris
L'ACTION " MAISON ROBINSON" DE L'ASSOCIATION INTERMEDES, A LONGJUMEAU: UNE ACTION INNOVANTE DE SOUTIEN DE LA FONCTION EDUCATIVE ET DE CO-EDUCATION

La Maison Robinson a été développée par l'Association INTERMEDES entre 98 et 2004; elle s'est donné trois objectifs:
· Lutter contre la solitude enfantine
· Soutenir la fonction éducative.
. contribuer à une forme de développement éducatif de type communautaire.

L'association a regroupé des animateurs, des éducateurs, des enseignants qui partageaient un constat ressenti par les initiateurs du projet comme étant à la fois local et global.

Ce constat de départ, soutenu par le désir de capitaliser les expériences d'animation et d'éducation réussies, en dehors des institutions éducatives et sociales traditionnelles, a permis de mettre l'action sur un fléau social majeur: la solitude sociale, relationnelle et affective de nombreux enfants et parents d'aujourd'hui.

Mis en place progressivement, à partir d'actions initialement bénévoles, le programme"Maison Robinson" a développé à Longjumeau (91) une véritable "veille éducative de proximité".

L'idée de base était de mettre à disposition des enfants et de leurs parents, dans un territoire donné, une équipe d'interlocuteurs de référence en matière éducative, disponibles pour développer des actions de rue, des animations ponctuelles sur des thèmes demandés, mais aussi une réelle permanence éducative au service des enfants.
Dans ce sens l'association a démarré en 1998 ses premières actions de rue; deux ludothèques de rue ont ainsi été mises en place. S'appuyant sur des éléments de permanence (mêmes personnes, mêmes lieux, mêmes usages), elles ont permis de fidéliser autour des premiers membres de l'équipe de nombreux enfants que l'on a retrouvé par la suite.
A partir de Septembre 1999, l'Association INTERMEDES, grâce à l'appui de divers subventionneurs publics et privés, a pu louer un local, créer deux emplois (rapidement complétés d'un troisième) et resituer cette action initiale dans son objectif de durée: d'autres actions de rue ont pu être menées au moment même où le local, loué par l'Association (appelé dès lors Maison Robinson) a pu remplir sa fonction d'accueil des individus et des groupes.

Rapidement, entre actions de rue, accueils de groupe dans son local pour différentes activités et accueil régulier d'enfants et de familles en difficulté, la Maison Robinson a contacté plus de 180 enfants et leur famille habitant le quartier sud de Longjumeau.
L'action de l'Association INTERMEDES au travers le programme de la Maison Robinson réunit donc des caractéristiques relativement rares dans le paysage des structures socio-éducatives, telles que:
· Le travail proposé est un travail hors institution (même s'il peut se dérouler dans un local), au sens que trois principes sont affirmés dans l'accueil: libre initiative des enfants (liberté d'aller et de venir, ou de ne pas venir), accueil complètement gratuit, accueil dans une même formule d'une grande hétérogénéité d'âges (normalement 6-13 ans, dans la réalité, plutôt 3 – 16 ans).
· Le travail quoique se déroulant dans une certaine modestie des moyens et valorisant les espaces publics et la relation plutôt que le matériel, le déplacement ou la notion d'activité, s'offre le luxe extraordinaire aujourd'hui de présenter une intention de durer. La permanence est ainsi la valeur la plus reconnue par l'équipe; elle se décline dans l'intention de suivre la même cohorte d'enfants tout au long de son évolution, et dans la rigueur quotidienne d'honorer les habitudes et les rituels: les actions même de rue ont lieu toute l'année, malgré le temps, aux mêmes endroits et aux mêmes horaires.
· C'est une des rares pratiques dite de "soutien de la fonction éducative" qui part des enfants pour aller vers les parents et non l'inverse.
· C'est une pratique qui mêle du point de vue de ses initiateurs le professionnalisme des compétences individuelles et la richesse des expériences antérieures, à un certain militantisme social. C'est justement le croisement de ces deux logiques qui permet à ce programme d'être perçu autrement que comme une simple structure sociale supplémentaire par les habitants du quartier. Il s'ensuit que la structure est dénuée du point de vue de son organisation de rapports hiérarchiques en son sein. Seul un conseil d'administration où sont représentés les permanents comme les "volontaire" prend les décisions.
· Le programme de la Maison Robinson permet de travailler sur 3 plans complémentaires à savoir: le grand collectif (manifestations, événements préparés avec les adultes et les enfants ou les uns sans les autres); les groupes d'initiative (qui réunit des enfants ou des adultes porteurs d'un projet ouvert sur le quartier d'apprentissage, d'animation, d'expression, de création, ou de convivialité); les accompagnements individuels des enfants et des parents et les plus en difficulté. Ce qui rend complémentaires ces trois plans est que leur juxtaposition permet de réaliser la "veille éducative souhaitée": le premier plan donne en effet à connaître aux permanents et aux volontaires de l'association l'ensemble de la population enfantine du quartier y compris dans ses changements; les deuxièmes et troisièmes plans permettent de répondre différemment en fonction des besoins et des demandes aux situations personnelles d'isolement ou de franche détresse relationnelle.
· Sur le plan institutionnel, le programme de l'association INTERMEDES a la particularité de reposer sur des promoteurs qui sont à la fois militants et professionnels, ce qui leur donne un certain crédit vis à vis des institutions subventionneuses d'une part, des autres intervenants socio-éducatifs concernés par l'action, ensuite, et vis à vis des médias, enfin.
Plus d'infos: http://fondation.intermedes.free.fr/

laurent_ott
25.01.2008